Un plan d'investissement sans précédent au service des territoires 
 
 
Un plan d’investissement sans précédent au service des territoires

Un plan d’investissement sans précédent au service des territoires 

La signature du Plan de Relance Autoroutier (PRA) entre le gouvernement et les principaux concessionnaires autoroutiers, le 2 septembre 2015, a donné le coup d’envoi à un vaste programme d’investissement privé de 3,27 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un chantier majeur tel que la LGV SEA Tours-Bordeaux.

Comme son nom l’indique, ce plan en faveur de l’aménagement des territoires et de l’emploi va contribuer à relancer l’activité dans le secteur des travaux publics confronté à la réduction des budgets publics. La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) estime que l’ensemble des projets du plan de relance permettra la création de 8 200 emplois, directs et indirects, en moyenne par an. Avec beaucoup de chantiers d’aménagements environnementaux, le PRA devrait également en générer pour les entreprises locales.

Ce plan de relance, tant attendu pour ses effets sur l’activité économique, va permettre aussi de moderniser les infrastructures autoroutières pour renforcer la sécurité des usagers et fluidifier le trafic, d’améliorer des connexions pour mieux desservir les territoires, et de mettre aux normes autoroutières des sections gérées auparavant par l’État.

Un autre axe porte sur la mise à niveau, selon les critères les plus récents, de sections d’autoroutes construites à une époque où les exigences environnementales étaient moins élevées qu’aujourd’hui.

Comme pour le Paquet vert autoroutier (2010 / 2013), le financement de l’ensemble des opérations sera intégralement supporté par les sociétés concessionnaires, qui verront en contrepartie leur durée de concession allongée de deux à quatre ans selon les sociétés.

Ces investissements ne pèseront donc ni sur les finances publiques ni sur les contribuables.

A noter :


Pour un accès transparent et équitable aux marchés de travaux, un protocole signé entre l’ASFA et la FNTP en septembre 2013 prévoit que plus de la moitié reviendra à des entreprises non liées aux groupes autoroutiers. Il prévoit aussi de favoriser l’égalité d’accès pour les PME-TPE et la création d’un observatoire de suivi de la dévolution des marchés de travaux.

 
 
La chronologie des opérations